La marge sans centre. Ou le Récit errant de Georges Bataille

Bruno Ribeiro de Lima

Resumen


Cet article problématise la notion de «marge» à partir de la lecture de certains récits de Georges Bataille. Chez l’auteur, l’idée d’errance est centrale, car l’errant n’étant pas une figure binaire, il impose une réflexion globale de l’écriture, et de la théorie littéraire. D’où une critique des termes courants lorsque l’on pense les «marges», comme «frontières», comme «écart», etc. L’idée de voix sera aussi traitée, parce que c’est elle qui avance sans cesse, dans et par l’errant. L’écriture de Bataille se trouve comme une recherche d’une marche en avant, et qui se construit en s’installant partout.

Palabras clave


errance ; marge ; voix ; écoute ; phrasé

Texto completo:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.25100/poligramas.v0i42.4419

DOI (PDF): http://dx.doi.org/10.25100/poligramas.v0i42.4419.g6649

DOI (HTML): http://dx.doi.org/10.25100/poligramas.v0i42.4419.g6684

Enlaces refback

  • No hay ningún enlace refback.


Copyright (c) 2016 Poligramas